Blog.

GR4 : Rien ne s'improvise, mais rien n'est programmé...
Il y a des idées, des projets qui naissent et découlent presque naturellement. Depuis toujours j'ai construit ma vision du trail dans un territoire de proximité, autour de certaines valeurs et aspirations.
Le Massif Central est CE territoire. Tous ces vieux volcans m'ont vu grandir, m'épanouir à travers leurs grands espaces et forgé mes cuisses et mon mental.


Courir dans ce jardin, par tous les temps, toutes les conditions, en long, en large et en travers, parfois accompagné mais bien souvent seul reste la base de ma pratique.
Comme de nombreux amoureux de leur territoire, ma vision est peut être un temps soit peu teintée d'inobjectivité et de petit chauvinisme régional. Mais dans ces temps, d'uniformisation du patrimoine, il est de bon ton de cultiver cette diversité et cet éclectisme des paysages que l'on peut rencontrer au sein de son terrain de jeu.

 

 

 

 

''Courir'' vous permet un lacher prise sur votre quotidien le temps d'un instant, vous apporte une réflexion et un éclairage nouveau sur toutes sortes de choses et parfois même vous aide à lever des verrous et faire naître des idées de challenges pour les escapades à venir...

Ces idées se profilent, mûrissent, et au même titre que le sommet de la montagne devient de plus en plus net lorsqu'on la gravit, celles-ci prennent forme tout doucement et certains challenges deviennent un jour réalisables.

 

 

 

 

Traverser ce territoire, relier les 3 massifs et ses points culminants, le tout sans assistance, sur une journée et dans le plus pur esprit originel de la discipline. C'est cette pensée qui a pris forme au fil des sorties et des saisons.
Cette trace n'a rien de surhumain ou de défi impossible. Pas d'idée de record ou de dépassement de soi, simplement se retrouver dans son jardin, ses éléments, en appréciant juste cette journée.
J'aime assez bien cette citation de Jean-Louis Etienne : « On ne dépasse pas ses limites, on les découvre » et cette trace s'inclut complètement dans cette quête.
Dans l'esprit, je souhaitais réellement inscrire cette traversée dans une autonomie totale.
21 euros... le prix d'un billet de train aller simple Clermont / Murat. Le prix aussi d'un retour aux valeurs simples et authentiques qui ont nourri le trail à mes débuts.

 

Peu friand des récits chronologiques (et autres états d'âmes et cie), il m'a semblé plus judicieux de présenter les choses sous la forme d'une sorte de topo guide plus ou moins détaillé et qui pourrait servir (au moins dans les grandes lignes) de carnet de route pour les plus aguerri(e)s qui voudraient s'élancer dans l'aventure...

Cliquez ici pour télécharger le topo (PDF)

Cliquez ici pour télécharger la trace GPS